Daniel Craig est le visage de la nouvelle campagne OMEGA

Communiqué de presse

Daniel Craig est le visage de la nouvelle campagne OMEGA

Tout comme la montre qu’il porte au poignet, l’ambassadeur d’OMEGA Daniel Craig est parfaitement à l’aise dans l’eau. Choisi pour incarner l’agent 007 pour la cinquième fois, le talentueux acteur a tout du parfait gentleman, même lorsqu’il sort de l’eau vêtu d’un smoking détrempé. Incarnant la quintessence du charme britannique, James Bond est un personnage de légende.

Daniel Craig remonte la Diver 300M à la surface

L’acteur qui l’interprète mérite donc de porter une montre tout aussi emblématique. La première fois qu’il a porté un modèle OMEGA à l’écran, c’était dans Casino Royale en 2006, mais Daniel Craig était un grand amateur de montres bien avant d’entrer dans la peau du célèbre agent secret. Alors que James Bond est stoïque, dur voire même impitoyable si la situation l’impose, Daniel Craig n’a rien du caractère de son personnage. Il est au contraire un parfait gentleman anglais, extrêmement abordable et engagé dans des causes sociales. OMEGA est fière de compter Daniel Craig parmi ses amis et de le voir incarner la nouvelle Seamaster Diver 300M. Il représente le choix idéal. Car en définitive, combien d’explorateurs sous-marins sont capables de rendre un costume-cravate dégoulinant aussi élégant ?
 

25 ans par delà les vagues

Depuis 1993, la Seamaster Professional Diver 300M a connu une formidable évolution. Apprécié pour son design et sa technologie océanologique, le modèle d’origine a marqué le retour triomphant d’OMEGA dans l’univers des montres de plongée, ainsi que le début d’un long partenariat entre la marque et James Bond. Aujourd’hui, 25 ans plus tard, une toute nouvelle collection est née.

OMEGA dévoile en 2018 une réinterprétation complète de cette célèbre montre au travers de 14 modèles uniques, dont 6 en acier inoxydable et 8 en or 18 ct et acier inoxydable.
 


Avec un diamètre légèrement plus grand de 42 mm, les nouvelles Diver 300M sont toutes animées d’un calibre Master Chronometer 8800 qui propulse immédiatement la collection dans une dimension supérieure de précision, de performance et de résistance magnétique.

Chaque détail du design extérieur a été repensé, y compris l’emblématique lunette de plongée qui est désormais fabriquée en céramique, avec une échelle de plongée en Ceragold™ ou en émail blanc (pour une blancheur et une résistance durables).
 


Les cadrans, en céramique polie eux aussi, sont disponibles en noir, bleu ou en traitement PVD soleillé couleur chrome. Autre fait marquant : OMEGA a réintroduit le motif si prisé de vagues (désormais gravé au laser) de la montre d’origine.

Tous les indices ont été prolongés et revêtus de Super-LumiNova, tandis que la fenêtre de date a été placée à 6 heures. Même les aiguilles squelettées (rhodiées, en or 18 ct ou bleues) ont été légèrement redessinées, un détail qui n’échappera certainement pas aux amateurs.
 

OMEGA Seamaster Diver 300M


Au dos de la montre, le fond bordé d’un motif ondoyant est équipé d’un verre saphir à travers lequel on peut admirer le mouvement certifié METAS.

Pour finir, chaque modèle est présenté sur un traditionnel et emblématique bracelet en métal, ou sur un bracelet en caoutchouc intégré noir ou bleu. Les bracelets en métal affichent un nouveau design ergonomique et ont été directement intégrés au boîtier.
 

La Seamaster Diver 300M: La montre des plongeurs professionnels

Inutile d’être un plongeur pour porter la 300M, mais pour les amateurs de la discipline, la nouvelle Seamaster d’OMEGA est parfaitement équipée pour la vie sous-marine.

Pouvoir mesurer le temps passé sous l’eau est (bien évidemment) décisif pour un plongeur. Sur la nouvelle Seamaster 300M, le design de la lunette tournante, pièce maîtresse de la montre, a été revisité et modernisé. Avec un point lumineux à 12 heures, la lunette de plongée emblématique est désormais faite de céramique, avec une échelle de plongée en Ceragold™ ou en émail blanc.
 


Comme le savent les plongeurs professionnels, les molécules d’hélium se dilatent et risquent de faire éclater le verre et le fond du boîtier. Il est donc important de libérer ces molécules d’hélium. La valve à hélium de la Diver 300M a toujours constitué l’une de ses fonctionnalités les plus caractéristiques. Sur les nouveaux modèles, la valve arbore une forme conique et s’accompagne d’une nouvelle technologie ingénieuse et brevetée qui garantit l’étanchéité de la montre jusqu’à 5 bars en cas d’ouverture accidentelle de la valve à hélium sous l’eau.
 


Il va sans dire qu’un plongeur a besoin de voir clairement l’affichage de sa montre sous l’eau, notamment dans les conditions les plus troubles. Aussi, sur les nouvelles 300M, les 12 index et les aiguilles ont tous été revêtus de Super-LumiNova afin de garantir une bonne lisibilité même dans l’obscurité. Pour un maximum de sécurité, les bracelets en métal sont pourvus du système de boucle déployante extensible brevetée d’OMEGA et d’une extension supplémentaire pour la plongée, très pratique pour élargir la montre et lui permettre ainsi de passer par-dessus l’épaisseur de la combinaison.
 


Les forces magnétiques des appareils électroniques utilisés à terre, sur les bateaux et même sous l’eau peuvent désynchroniser une montre. De plus, les équipements de plongée comprennent souvent des appareils magnétiques. Chacune des nouvelles Diver 300M est donc à présent animée d’un calibre Master Chronometer 8800 composé de matériaux non ferreux capables de résister aux effets du magnétisme. Et le mouvement, ainsi que la montre, ont effectivement réussi les huit rigoureux tests Master Chronometer établis par le METAS, qui prévoient des analyses sous l’effet de champs magnétiques puissants de 15 000 gauss.
 


Quant à l’étanchéité, elle va bien évidemment de soi sur une Seamaster Diver 300M, qui comme son nom l’indique peut descendre à plusieurs centaines de mètres de profondeur.
 


LES HUIT CRITÈRES DE CERTIFICATION DU METAS :

1. FONCTIONNEMENT DU MOUVEMENT CERTIFIÉ COSC PENDANT L’EXPOSITION À UN CHAMP MAGNÉTIQUE DE 15 000 GAUSS (1,5 TESLA)
2. FONCTIONNEMENT DE LA MONTRE PENDANT L’EXPOSITION À UN CHAMP MAGNÉTIQUE DE 15 000 GAUSS
3. ÉCART DE PRÉCISION JOURNALIÈRE APRÈS EXPOSITION À UN CHAMP MAGNÉTIQUE DE 15 000 GAUSS
4. PRÉCISION JOURNALIÈRE MOYENNE DE LA MONTRE
5. RÉSERVE DE MARCHE
6. ÉCART DE MARCHE DE LA MONTRE DANS SIX POSITIONS
7. ÉCART DE MARCHE ENTRE 100 % ET 33 % DE RÉSERVE DE MARCHE
8. ÉTANCHÉITÉ
 

Comment la Seamaster Diver 300M est entrée dans la légende

Dès son lancement en 1993, la Seamaster Professional Diver 300M a remporté un franc succès. Admirée tant pour son design que pour ses prouesses techniques, elle a rapidement été adoptée par les plongeurs, les athlètes, les chercheurs et même par un célèbre espion du grand écran ! Alors comment la montre a-t-elle ancré son statut de légende ? Voici quelques-uns de ses premiers exploits.

1993 – Le Français Roland Specker enregistre un record mondial de plongée libre en eau douce en descendant à une profondeur de 80 m dans le lac de Neuchâtel. Au poignet il porte la nouvelle OMEGA Seamaster Professional Diver 300M, qui réussit ainsi le test en conditions sous-marines réelles.
 


1994 – Le chronographe Seamaster Diver 300M est sacré «Montre de l’année» par les lecteurs du magazine allemand Armbanduhren : C’est la première récompense de cette catégorie et elle marque le début d’un avenir prometteur pour la nouvelle collection d’OMEGA.
 


1995 –  La Diver 300M entre dans l’histoire de la navigation en accompagnant plusieurs navigateurs de Team New Zealand lors de leur inoubliable victoire de la Coupe de l’America. L’illustre Sir Peter Blake est alors à la tête de l’équipe.
 

1995 – L’un des partenariats les plus passionnants et les plus durables d’OMEGA commence lorsque James Bond accroche à son poignet une Seamaster Diver 300M pour la première fois dans GoldenEye. La montre devient l’incarnation du célèbre agent secret et les ventes s’envolent.

1996 – Dans le lac du glacier du Théodule, au pied du Cervin, la Seamaster Diver 300M réussit le test d’une utilisation dans des eaux gelées, au poignet des instructeurs de l’Ice Rock Club de Zermatt à presque 3 000 m d’altitude, prouvant sa capacité à résister aux conditions les plus extrêmes.

1997 – La Seamaster Diver 300M montre qu’elle n’est pas réservée à la plongée en s’affichant au poignet des plus grandes stars du sport international, parmi lesquelles le nageur Alexander Popov et la championne de tennis Martina Hingis.
 


2000 – Sir Peter Blake crée l’exceptionnelle fondation Blakexpeditions, vouée à la recherche marine et écologique à travers le monde. À bord de leur bateau, les membres de l’équipage portent des Diver 300M pour mener à bien leur précieux travail scientifique.
 


2006 – Un nouveau James Bond, mais toujours la même montre emblématique ! Daniel Craig porte la Seamaster Diver 300M lorsqu’il crève l’écran dans Casino Royale. C’est la cinquième apparition de la montre dans un film de 007.

OMEGA Seamaster Diver 300m – Plus attrayante que jamais

Par Benjamin TeisseireÉditeur et développement commercial
L’Omega Seamaster 300 est une icône des tool-watches. Elle est née en 1957 et a été déclinée en de nombreuses collections. La Diver 300M apparut en...

The making of OMEGA's Seamaster Diver 300M campaign with Daniel Craig

OMEGA Seamaster Diver 300M: Depth-defying beauty

The OMEGA Seamaster Diver 300M and Daniel Craig

OMEGA Seamaster Diver 300M à€“ Baselworld 2018